"In the air" de Jason Reitman

Publié le par Arno

http://media.zoomcinema.fr/photos/6925/thumbs/affiche-up-in-the-air_630_630.jpgCa faisait un moment que j'étais pas allé au cinoche. Et puis paf ! J'avais envie de m'enfermer dans une salle obscure. Pour voir un truc pas prise de tête mais pas trop débile non plus.


Devant le cinoche, je tombe sur l'affiche de "In the air" (au fait, il s'agît-là du titre adapté pour le marché français parce que le titre original est "Up in the air". Une adaptation tout à fait justifiée, n'est-ce pas ?).


Bref, je me tâte pour voir ce film. Parce que je n'en ai pas entendu parler. Je connais pas l'histoire. Même pas vu de bande annonce (d'ailleurs, puisque j'en parle, la voici :


... euh... au passage, z'avez-vu ça ? J'ai mis une vidéo entre parenthèses. Ouais, je sais, je suis sans limite. Je suis un ouf complet !). Bref, devant le cinoche, j'ai juste l'affiche devant moi. Sur laquelle il n'y a pas grand chose. Juste l'essentiel. A savoir :


Le réalisateur : Jason Reitman. C'est à dire "Thank you for smoking" (2005), "Juno" (2007).


L'acteur principal : George Clooney. C'est à dire "Une nuit en enfer" (1996), "O'brother" (2000), "Ocean's eleven" (2001), "Solaris" (2002), "Nespresso, what else?" (2005), "Burn after reading" (2008).


Je me dis que ce sont tout de même de bonnes garanties. Alors je prends un billet... Mauvais choix.


Ouais parce que bon... l'histoire tourne autour d'un employé d'une société d'experts en licenciement envoyé aux quatre coins des Etats-Unis pour annoncer la bonne nouvelle aux futurs chomeurs. Mais plus globalement, on ne comprend pas bien le message du film.


Ca commence comme une comédie dramatique qui montre les dégâts causés par la crise économique aux Etats-Unis avec des têtes tristes de pauvres américains qui apprennent qu'ils sont virés et l'autoportrait léger et froid de Ryan Bingham, l'expert en licenciements. Mais ça ne dure pas très longtemps.


Parce que paf ! Une petite injection d'ironie dans l'histoire le jour où l'expert apprend que, pour des raisons budgétaires, il va devoir renoncer à ses déplacements et accepter un nouveau concept : le licenciement par vidéoconférence. On se dit alors qu'on va glisser dans la comédie grinçante avec une escalade dans le cynisme.


Mais en fait non, car finalement, tout tourne autour de la nature "loup solitaire" de Ryan qui rencontre une femme avec qui on s'attend à ce qu'il arrête de se consacrer exclusivement à son boulot pour fonder une petite famille.


Et puis non. Leur relation tourne court. Le choix du licenciement en vidéoconférence est abandonné. Ryan reprend la vie qu'il avait connue jusque-là. Fin de l'histoire.

 

Mais bon, il y a quand même des scènes sympas. Ryan et sa copine qui expliquent à la nouvelle collègue de Ryan ce qu'on attend d'un partenaire lorsqu'on a 40 ans. Le beau frère qui se tape une crise existentielle quelques heures avant son mariage.Quelques trucs. Mais pas de quoi sauver le film.


Références :
http://fr.wikipedia.org/wiki/In_the_Air
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=138895.html

Commenter cet article