Les voyageurs du temps

Publié le par Arno

http://villageampus83.blog.lemonde.fr/files/800pxprague__astronomical_clock_detail_1.JPGUn truc incroyable nous est arrivé le week end dernier à moi et à Natacha. Et si je dis d'abord à moi et ensuite à Natacha, c'est pas par manque d'éducation mais parce que j'ai été plus affecté qu'elle.

 

Dans la nuit de samedi à dimanche, à un moment, je me suis réveillé, j'ai regardé le radio réveil qui affichait 7h13. Je me suis rendormi pour me réveiller un peu plus tard. Je regarde à nouveau le radio réveil : 1h52 !!!!

 

Le lendemain matin, je demande à Natacha si elle n'a pas remarqué quelque chose de bizarre avec le radio réveil. Et là, elle m'avoue qu'à un moment donné dans la nuit, elle avait l'impression d'avoir lu qu'il était 7h passé. Et plus tard, elle avait découvert qu'il était 1h du mat'. J'étais sur mon postérieur !

 

Parce que si elle n'avait pas l'air plus troublée que ça, moi, j'étais tout de même assez inquiet. Je sais ce que j'avais vu. Et je sais que ce n'était pas un truc ordinaire. Alors pour tout ce qui est pas ordinaire, heureusement, je peux compter sur l'expertise du Professeur von Arsch.

 

Je l'ai donc contacté pour savoir s'il avait, parmi ses dossiers X, des récits de voyageurs du temps. Il s'avère qu'il en avait. Voici les cas dont il a entendu parler :

 

John Titor

 

John Titor est un mec qui, entre octobre 2000 et mars 2001, déclarait sur les forum de discussions qu'il venait d'un futur un peu déprimant tout en fournissant plein d'informations assez précises. A la fois sur la vie dans le futur, mais également le but de sa mission qui l'avait amené à voyager dans le temps.

 

Les curieux trouveront plein de détails bien croustillants dans ce long article.

 

Références :

http://paulbinocle.blogspot.com/2006/11/dossier-john-titor.html

 

Le visiteur du futur shooté dans le making of du film "The circus" (1928) de Charlie Chaplin :

 

Cette affaire est apparue assez récemment. Elle prétend que dans le making of du film "The circus" de Charlie Chaplin, on peut voir, marchant tout naturellement sur le trottoir, un homme collant sur son oreille ce qui ressemble être un téléphone portable.

 

 

Mais de quoi donc ? Un téléphone mobile en 1928 ??? Mais c'est pas possible ! C'est donc évidemment un homme du futur qui passait par là et qui communiquait avec ses amis du futur !!!

 

Les frères Cameron et le projet Philadelphia

 

Ouhlala que c'est compliqué cette affaire-là ! Pour tenter de résumer tout en faisant simple tout en restant compréhensible, cette affaire remonte à la seconde guerre mondiale lorsque l'armée américaine faisait des essais pour rendre les navires de guerre invisibles aux radars et, si c'est possible et que c'est pas beaucoup plus cher, les rendre également invisibles aux gens. Pour cela, Tesla avait eu l'idée d'entourer les navires d'un puissant champ électromagnétique.

 

Une expérience a donc été menée en 1943, à Montauk, durant laquelle il s'est passé des trucs de dingue puisque non seulement le navire de test a effectivement disparu, mais il a en plus été probablement envoyé dans un autre continuum espace-temps. Et quand le navire est revenu... c'était pas jojo dedans parce que tout l'équipage était loin d'être indemne.

 

Les seuls à s'en tirer pas trop mal, c'était les frères Cameron, parce qu'ils étaient dans la salle de communication et qu'ils y étaient plus ou moins à l'abri du champ magnétique. Mais en contrepartie, en voulant échapper au bordel que c'était sur le bâteau au moment du basculement dans l'autre continuum espace-temps, ils ont été projetés dans le futur, exactement 40 ans plus tard, lorsqu'une expérience similaire était également menée.

 

Il y a eu plein d'histoires racontées à ce sujet (cliquer sur la première référence donnée un peu plus bas... et accrochez-vous parce que c'est pas facile à suivre), et un film a même été réalisé : "The Philadelphia Experiment" de Stewart Raffill (1984). Avec ici la scène où ils sont projetés dans le futur :

 

 

Références :

http://www.conspirovniscience.com/montauk.php

http://fr.wikipedia.org/wiki/Philadelphia_Experiment

 


 

Bon, c'est bien gentil tout ça mais là, on a exclusivement des voyageurs du temps bien rodés qui voyagent de manière consentante. Mais est-ce qu'il y a aussi des voyageurs du temps à l'insu de leur plein gré ?

 

Et ben oui ! Y'a qu'à demander au Professeur von Arsch et il en fourni :

 

Rudolph Fentz

 

Rudolph Fentz était un américain, tout simple. Par contre, son aventure l'est beaucoup moins. Elle est d'ailleurs copiée en long et en travers sur le net :


"Un soir de juin 1950, un homme habillé de façon étrange est aperçu à Times square, à New York. A l'époque, le capitaine de police Hubert Rihm était chargé des recherches sur  les personnes disparues. Il se souviendra de se cas mystérieux .

L'homme, paraissant âgé d'une trentaine d'années, fut aperçu au milieu de la foule qui sortait d'un théâtre. Il était environ 23h15. L'homme en question portait des vêtements d'un autre temps : un chapeau haut-de-forme, une jaquette avec une rangée de boutons dans le dos, un pantalon collant à carreaux blancs et noirs, sans pli ni revers. Il était chaussé de souliers montants à boucle.

Personne ne l'a vu descendre dans la rue. Les témoins disent l'avoir vu immobile au milieu du  carrefour, regardant d'un air éffaré les feux rouges.

Sans vraiment prêter une attention particulière a la circulation, cet homme décidera de traverser la route et se fera renverser par une voiture qui le tuera sur le coup.

Un policier en faction à l'angle de la rue le remarquera, mais c' était déjà trop tard.

On emporta donc son corps a la morgue où tous ses objets furent examinés.

il avait une pièce de bronze démonétisée, 70 dollars en billets anciens et une lettre adressée au porteur et portant le cachet postal de juin 1876. Avec quelques cartes de visites portant le nom de Rudolf Fentz, résidant dans la cinquième avenue.

Les premières recherches permettront d'établir que l'adresse de la cinquième avenue correspondait à un magasin dont les propriétaires diront ne pas connaitre de Rudolf Fentz.

Mais le capitaine police qui avait été intrigué par l'accoutrement du personnage continuera ses recherches qui l'ameneront jusqu'à un annuaire de 1939, ou apparaissait un certain Rudolf Fentz Junior et son adresse.

Le policier se rendra à l'adresse et là, il apprendra que Mr Rudolf Fentz Junior, était  un homme d'une soixantaine d'années qui travaillait dans une banque du voisinage. En 1940, il  avait prit sa retraite et avait démenager.

On lui expliqua qu'il était mort cinq ans plus tard en 1945, mais que sa veuve était toujours vivante. Celle-ci en reponse à une lettre de Rihm, lui écrivit que le père de son mari avait disparu au printemps 1876.

Madame Fentz, n'aimait pas que son mari Rudolf Fentz fume a la maison, donc il sortait tous les soirs pour fumer avant d'aller se coucher. Mais un soir il ne revint pas. Sa famille fit des recherches, sans trop de succès.

Le capitaine Rihm découvrira par la suite qu'effectivement Rudolf Fentz se trouvait sur une liste des disparus de 1876. Au moment de sa disparition, celui-ci avait 29 ans. L'âge et la description des vêtements qu'il portait le soir de sa disparition correspondait avec ceux de la victime."

 

Références :

http://en.wikipedia.org/wiki/Rudolph_Fentz

 

Pierre Neveu

 

Quand on cherche des informations sur Pierre Neveu, hormis les pages facebook et linkedin des homonymes contemporains qui ne contiennent pas grand chose d'intéressant, on découvre qu'il s'agît d'un des architectes du château de Chambord. Comme pour le cas précédent, l'anecdote est largement recopiée sur le net et je vous livre ici une version remaniée mais fidèle aux éléments de l'histoire :

 

"L'anecdote se déroule au château de Chambord, on est en novembre 1957. Un gardien du château fait sa ronde tranquillement quand tout d'un coup il découvre un homme endormi sur le lit d'une des chambres princières. On alerte la gendarmerie et notre intrus est emmené à la caserne. On l'interroge : il prétend s'appeler Pierre Neveu et être architecte.

Jusque là, tout va bien. Sauf que ce Pierre Neveu déclare que son arrière-grand-père est un des deux  constructeurs du château de Chambord ! Ledit château de Chambord construit au 16e siècle (1517-1539) !!!!

Concernant son comportement, le moins que l'on puisse dire c'est qu'il est complètement aux fraises !! Il regarde partout autour de lui, comme s'il venait de débarquer d'une autre planète : ne semble pas connaître l'électricité, ni le téléphone, et est terrorisé dès qu'il voit une voiture...

De plus, sur lui, on découvre sur lui des objets très anciens mais avec un aspect neuf !!! Notamment des pièces de monnaie qui datent du 16e siècle, en parfait état ! Ses habits sont, eux, du 20e siècle, mais l'homme est très étonné de les porter et prétend ne les avoir jamais vus auparavant !

Un dernier point intéressant, il a dans sa poche un gant noir qui appartiendrait au roi de France, selon ses dires ! Henri III l'aurait oublié lors de sa dernière visite au château, il y a quelques jours, prétend-til !! Des historiens étudieront le gant et constateront avec stupeur qu'il fait la paire avec un autre gant, gauche celui-là, exposé dans la vitrine du musée.

Pendant trois semaines, cet étrange personnage est soumis à tests psychiatriques, sans résultat. Il n'est pas fou, semble-t-il ! La gendarmerie met alors sa photo dans les journaux, et une femme déclare le reconnaître : ce serait son mari, Pierre Berthier, disparu trois ans plus tôt ! Elle confirme que c'est lui lors d'une confrontation, mais lui, ne semble pas la connaître. Les médecins en déduisent que leur patient est amnésique. Fin du dossier.

Sauf que certains restent perplexes à cause de certains éléments troublants : quid de ces objets authentifiés d'époque et comme neufs, et quand des experts en architecture l'interroge, il a sans contestation possible de solides bases d'architecture, mais d'architecture ... du 16e siècle !


Quoiqu'il en soit, il est placé dans un hôpital durant 6 mois. Et un matin, un infirmier entre dans sa chambre fermée en permanence à clef et dont la seule fenêtre est munie de solides barreaux, et trouve la chambre... vide !! Malgré les recherches, on ne retrouva jamais ce mystérieux inconnu."

 

Références :

http://bm7.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=901634

 


 

Bref, de quoi avoir des frissons dans le dos. Parce qu'apparement, les voyages dans le temps sans qu'on s'en rende compte, ça peut arriver comme ça, en un claquement de doigts ! On va fumer une clope dehors et paf ! propulsé des décennies plus tard. On range un gant égaré par un roi et paf ! projeté au XXème siècle. Tu roupilles tranquillement dans ton lit et paf ! Renvoyé 6h plus tôt. Cela dit, dans mon cas, je ne me plains pas trop, ça m'aura permis de bien me reposer.

 

Du moins en théorie, parce qu'en réalité, c'est Natacha qui a trouvé d'où venait le problème. C'est un bâtonnet du radio réveil qui était défaillant. Et le 7 était devenu un 1. J'y avais pas pensé. Je savais même pas que ça pouvait défaillir un bâtonnet d'un affichage à LEDs...

Commenter cet article

Yoye2000 04/03/2011 20:48



Moi ca me fait penser  gouvernement qui fait le sens inverse. Il est pépère en 2010 à faire ces petites conneries ininteressantes, pis tout d'un coup il se retrouve dans les années 30.


Le cas a t-il été étudié?



Arno 06/03/2011 13:29



Je pense que vous vous méprenez, mon cher yoye2000. Vous ne décrivez non pas l'attitude du gouvernement mais celle de certains médias qui, comme l'avait brillamment remarqué Xavier
Bertrand, utilisent des "méthodes fascistes".


Le gouvernement, lui, semble plutôt bloqué dans les années 50 quand il flirte avec le populisme.



Kevin 03/03/2011 11:14



Personnellement, j'ai déjà visité le futur et je peux vous dire que ce blog tombera dans l'oubli d'ici.


Etonnant, non ?



Arno 06/03/2011 13:18



Sans doute ferai-je tout pour cacher son existence lorsque je serai maître du monde.



MakaIE 03/03/2011 07:34



Amusant: le "convecteur temporel" de "Retour vers le futur" ressemble beaucoup à un assemblage de "batonnets" plus ou moins défaillants. Il se pourrait qu'on sache maintenant d'où est venue
l'idée...



Arno 06/03/2011 13:17



Avec l'expérience, on constate vite que les coïncidences n'existent pas...