Le mort de la semaine : Eric Rohmer

Publié le par Arno

http://www.metrofrance.com/culture/le-cineaste-eric-rohmer-est-mort/mjak!CZAvHCSfUIOgo/1eric-r.jpegAprès l'interlude de Gaëtan (merci à lui pour avoir arrosé ce blog pendant mon absence), je reprends le contrôle du mort de la semaine bien comme il faut. C'est à dire d'un gant de velours dans un bras de fer.

Donc voilà que c'est samedi et que c'est le mort de la semaine et cette semaine le mort qui sera celui de la semaine parce que c'est samedi c'est : Eric Rohmer !!!!!!!!!!!!!!

Et c'était qui Eric Rohmer ?

Bah je crois qu'on en a suffisamment entendu parler dans les media pour que vous sachiez au moins que c'était un cinéaste qui faisait partie de la Nouvelle Vague.

Par contre, il sortait du lot parce qu'il faisait pas du dramatique comme Truffaut avec "Les 400 coups" ou du polar comme Godard avec "A bout de souffle". Nan ! Du tout ! Son credo, c'était le marivaudage et le badinage.

Et ça, il en aura fait pendant toute sa carrière, jusqu'au bout, jusqu'à son dernier film : "Les Amours d'Astrée et de Céladon" (2007), histoire tirée d'un roman d'Honoré d'Urfée (XVIIème siècle). Ahlala ! Que de souvenirs ! Fallait s'accrocher pour tenir jusqu'à la fin de ce film !

Pour résumer rapidement l'intrigue, Astrée et Céladon s'aiment à fond les ballons. Et puis un jour, Astrée fait la gueule à Céladon (des fois, les filles, ça fait la gueule comme ça, on sait même pas trop pourquoi) et demande à Céladon de dégager parce qu'elle veut plus voir sa gueule (des fois, les filles, elles sont violentes aussi). Alors Céladon met les voiles et par désespoir, il fait plouf dans la rivière. Tout le monde le croit mort (mais en fait non il est pas mort) et du coup, Astrée, elle culpabilise et tout (des fois, les filles, elles culpabilisent quand elles se rendent compte qu'elles sont allées trop loin. Mais ça arrive pas souvent). De son côté, Céladon, il veut revoir Astrée mais il continue de lui obéir et donc comme elle lui avait dit qu'elle voulait plus revoir sa gueule... Mais comme c'est un malin le Céladon, il décide de se travestir en fille et de se faire passer pour la fille d'un druide avec qui il est complice pour approcher Astrée. Et voici la scène des retrouvailles :



Dans le même genre, on lui doit également des scènes d'amours courtois dans "Perceval le Gallois" (1978) avec un jeune Fabrice Luchini déguisé en chevalier qui part à la quête du Graal.



Onirique, n'est-ce pas ? En tout cas, ça a tellement marqué Fabrice Luchini que dans son spectacle "Le point sur Robert", il évoque le tournage de ce film.



Mais l'amour, y'en n'avait pas que dans l'ancien temps. Ca peut également naître dans les années 80 à Cergy-Pontoise comme il le démontrait dans "L'ami de mon amie" (1987). Bande annonce :



Donc l'histoire, en super rapide, c'est celle de Blanche qui kiffe Alexandre qui est un ami de Léa qui vient de rompre avec Fabien. Et puis au final, Blanche va se taper Fabien et Léa va se taper Alexandre. On appelle ça des rebondissements ! 

Et à la fin, on a Blanche qui avoue à Léa qu'elle se tape Fabien mais Léa croit que Blanche parle de son Alexandre qu'elle se tape. Vous suivez ?

Enfin bref, voici la scène finale avec le dénouement tant attendu (notez la couleur des fringues des personnages dans les derniers plans, c'est trop fort) :



Dans ses films les plus connus, on a également "Les nuits de pleine lune" (1984) avec Pascale Ogier, Tchéky Karyo et Fabrice Luchini. Encore un beau film avec des intrigues amoureuses en veux-tu en voilà.

Et pour changer, voici un petit extrait avec un bon gros silence où ce sont les corps qui s'expriment sur une musique de Elli & Jacno avec également Elli qui fait une apparition sur la piste de danse :



Alors, je pourrais vous présenter d'autres films, mais on va s'arrêter là parce que c'est bien de vous laisser découvrir sa filmographie à votre rythme. En tout cas, je vous ai présenté quelques scènes qui dévoilent une partie du talent de Eric Rohmer qu'on va regretter. Ah ben ouais !

Références :
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_Rohmer

Publié dans Le mort de la semaine

Commenter cet article