Le mort de la semaine : Dennis Ritchie

Publié le par Arno

http://img.clubic.com/04652054-photo-dennis-ritchie.jpgC'est curieux le calendrier des morts. A croire qu'il y aurait une intelligence derrière tout ça qui essaierait de nous faire comprendre certaines choses. Parce qu'après la folie médiatique qui a suivi le décès de Steve Jobs, il y a eu la semaine dernière un autre décès qui est passé nettement plus inaperçu alors que le mort en question était, dans le milieu de l'informatique, une sommité reconnue.

 

C'est pourquoi, cette semaine, le mort de la semaine, c'est : Dennis Ritchie !!!

 

Et c'était donc qui ce Dennis Ritchie ?

 

C'était un pionnier de l'informatique qui a considérablement marqué l'évolution de l'informatique dans les années 70.

 

Tout d'abord parce qu'il est le co-développeur, avec Ken Thompson, du système UNIX, l'un des tout premiers systèmes d'exploitation qui donna ensuite naissance à plein de systèmes dérivés réputés pour leur robustesse. Pas comme les systèmes windows qui nous lâchent subitement et nous laissent livrés à nous-mêmes devant un écran bleu.

 

Il est également l'inventeur du langage C, qu'il parachève avec Brian Kernighan, et qui est toujours très largement utilisé dans le développement de plein d'applications malgré les multiples langages de programmation qui ont vu le jour par la suite.

 

Alors est-ce que c'est suffisant tout ça pour en faire un mort de la semaine ? Bah clairement oui. Et ce pour trois raisons :

 

Il a reçu plein de prix de la communauté scientifique internationale (Prix Turing, National Medal of Technology and Innovation, ...) pour tous les travaux qu'il a menés. Donc ça, déjà, c'est quand même pas mal. Comme quoi, y'en a qui font les stars à Stanford, et y'a ceux dont le travail est unanimement reconnu.

 

Ensuite, personnellement, parmi mes bouquins à la fac, j'avais son "The C Programming Language" quand j'apprenais le langage C. Et c'est avec ce bouquin que j'ai fini par me familiariser avec ces étranges objets que sont les pointeurs qui nous permettaient ensuite de s'amuser comme des petits fous avec des listes chaînées comme pouvaient doubler, des arbres binaires qu'on devait rééquilibrer et des graphes dans lesquels on cherchait les plus courts chemins. Un univers terriblement passionnant.

 

Et enfin Dennis Ritchie, avec ses potes, donne une bonne idée de ce qu'est un véritable informaticien : un individu qui sait pas s'habiller et / ou qui ne porte que des t-shirts avec écrit dessus des blagues de geek, qui se laisse pousser la barbe (et pas une barbe de 3-4 jours à la bobo) et qui boit de la bière (là, de la guinness)

 


denisritchieetsespotes

 

C'est pour toutes ces raisons, et surtout pour les deux dernières, que Dennis Ritchie mérite d'être le mort de la semaine. Et pour lui rendre hommage, je ne peux m'empêcher de terminer par :

 

#include <stdio.h>

 

int main (int argc, char *argv[])

{

    printf ("bye Dennis\n");

    return 0;

}

 

Références :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dennis_Ritchie

Publié dans Le mort de la semaine

Commenter cet article

Kevin 18/10/2011 09:22



Bien sûr que j'ai une bagnole de course, Arno. Vous prenez pour quoi ? Un salaud de pauvre qui roule en Aygo ?


Si c'était le cas, en tout cas, elle serait rouge.



Arno 19/10/2011 20:07



Avec un t-shirt "There are only 10 types of people in the world : those who understand binary and those who don't" j'espère !



MakaIE 18/10/2011 08:17



Oups, je me suis rajeuni de 10 ans: je voulais dire *quatre* décénies...



Arno 19/10/2011 20:01



C'est nue habitude qu'on prend très vite



MakaIE 18/10/2011 08:05



Je remarque que vous avez corrigé l'absence de return dans la fonction main(). Mes ondes télépathiques ont donc bien fonctionné, c'est super. (J'avais la flemme de mettre un commentaire juste
pour ça...) Moi, je regrette surtout qu'on ait fait tant de battage pour l'inventeur du C et si peu quatre ans plus tôt pour l'inventeur d'un langage autrement plus bancal / pourri / ... mais qui
survit pourtant toujours malgré presque trois décénies de désuétude: le fortran. (J'ai un bouquin de 1975 qui dans sa préface nous dit déjà que ce langage n'existe encore que parce que des gens
ont la flemme d'en changer... Non, vous ne rêvez pas: promis, oui, je vous retrouverai ce bijou dès que je remettrai la main sur le bon carton.)



Arno 19/10/2011 19:57



Par contre, j'ai laissé argc et argv. Ca va faire des warnings à la compil'


Et effectivement, le fortran, encore un sacré bordel ce truc. Mais j'ai réussi à y échapper



Kevin 17/10/2011 09:17



Plusieurs choses :


- l'hommage en forme de "bout de code en C avec un printf" a été pris et repris à peu près dans tous les articles qui ont parlé de la mort de ce monsieur. Où est passée votre originalité Arno ?


- on s'en branle du C. S'il ne l'avait pas chié, on ferait du Pascal ou du Perl ou même on coderait directement en assembleur et je ne pense pas que l'humanité s'en porterait plus mal.


- Unix c'est super tout ça, mais j'ai viré ma station Sun de mon salon le jour où j'ai voulu y mettre un canapé.


 


Bref, Steve c'était quand même autrement plus la Classe que Dennis. Excusez-moi, mais inventer la roue c'est bien joli, mais heureusement qu'il y a aussi des gens derrière pour en faire des
bagnoles de course.



Arno 17/10/2011 20:01



Une seule question : vous avez une bagnole de course ?