La classe française dans le choix des priorités

Publié le par Arno

C'est la crise et quand c'est la crise, on peut plus tout se permettre. Faut faire des choix dans ses priorités.

Et faire des choix, c'est pas toujours facile. Ouhlala que non que c'est pas facile du tout ! Et faire le bon choix, c'est encore plus dur.

Une règle absolue qui caractérise la classe française lorsqu'il s'agît de faire des choix en période de crise consiste à privilégier le pragmatisme au superflu.

Voici un bel exemple...

Le pragmatisme, c'est le dîner à 5000 euros par tête, la douche à 245.000 euros, une présidence de l'UE à 171 milliions d'euros, etc. Ca, on garde.

Le superflu, ce sont les discours qu'il faut tout le temps réécrire pour chaque déplacement et tout. Ca, on peut s'en passer. Alors on recycle les discours.



Références :
http://www.leparisien.fr/politique/presidence-de-l-ue-polemique-autour-des-depenses-francaises-28-10-2009-691311.php

Publié dans La classe française

Commenter cet article

Aschenputten 08/11/2009 20:37



Ben, il me semblait que la chronique de Kevin sur votre illustre blog en faisait le master de la classe musicale, king du rock poilu, président du charisme façon ass-butter...enfin, c'est ce
qu'on m'a raconté.



Arno 09/11/2009 09:53


Bon... soit... désormais classe et Kevin sont indissociables...


Aschenputten 08/11/2009 16:29


Mais au fait, en parlant de classe, où sont donc passés Kevin et sa troupe de poilus?


Arno 08/11/2009 19:03


Alors maintenant, quand je parle de classe, on pense à Kevin ???