La classe française à l'égard de nos étudiants

Publié le par Arno

Récemment, j'ai été ému en lisant un article dans cette référence du journalisme qu'est Le Figaro.

On y apprenait que (je cite en mettant des guillemets pour qu'aucun n'imagine que j'essaie de m'attribuer le fruit des investigations des journalistes de cet excellent journal) :

"Les trois quarts des étudiants reçoivent une aide familiale qui ne couvre pas toutes leurs dépenses. Seuls 50 % des jeunes sont intégralement financés par leur famille."

et également que :

"L'im­pact de la crise financière est réel quoique mesuré pour les étudiants. Quelque 13 % d'entre eux ont dû trouver un travail en parallèle à leurs études pour cette raison."

en précisant toutefois :

"À leurs risques et périls car ces jobs nuisent à la réussite lorsqu'ils n'ont aucun rapport avec les études."

Voilà à quoi ressemble la vie des étudiants : compter sur une aide financière provenant de leur famille ou, quand ce n'est pas possible, trouver un emploi pour subvenir à leurs besoins.

Non mais c'est quoi ce monde ???

Un étudiant, ça doit étudier et se bourrer la gueule pour décompresser de temps en temps (genre 1 jour sur 2). Et puis c'est tout ! Comment un étudiant peut-il étudier convenablement et avoir une activité professionnelle en même temps ? C'est complètement incompatible comme le précise cet article.

Et pourtant, il y a plein d'étudiants qui se retrouvent dans cette situation.

Prenez par exemple le cas de Jean S., 23 ans, étudiant en 2ème année de droit (donc un peu en retard sur le cursus). Il est exactement dans cette situation puisqu'il se retrouve à devoir concilier ses études avec un boulot de Président de l'EPAD (Etablissement public d'aménagement du quartier d'affaires de La Défense).

Ben au lieu de soutenir cet étudiant qui doit mener de front ses études et cette activité professionnelle, on trouve sur le net des "'sites d'information" tels que rue89 qui ose le tâcler en parlant de Népotisme sous prétexte que son papa l'a sans doute aidé à avoir ce boulot.

C'est à se demander si les journalistes de rue89 se doutent qu'une famille qui aide son fiston dans le cadre de ses études, c'est quelque chose de très répandu comme le rappelle l'article du Figaro.

Donc encore un grand merci pour Le Figaro qui vit dans la réalité et sait nous informer sur la réalité des choses, même si c'est pas toujours très reluisant.

Décidemment, Internet, avec ce genre de sites d'information, reste toujours comparable à un "'Far West' high-tech" dans lequel tous les coups bas semblent permis.

Non vraiment, tout ça, c'est pas jojo !

Références :
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/10/10/01016-20091010ARTFIG00163-un-etudiant-depense-5218364-par-mois-.php
http://www.rue89.com/2009/10/12/le-fabuleux-destin-de-jean-sarkozy-fait-rire-jusquen-chine
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/09/14/l-affaire-hortefeux-illustre-la-mefiance-de-l-ump-vis-a-vis-du-net_1240102_651865.html

Publié dans La classe française

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marlène 14/10/2009 11:25


Hé hé hé, manquerait plus que Jean S n'ait plus le temps de se bourrer la tronche au Sire de Beaupré comme tout étudiant en droit qui se respecte.


Arno 14/10/2009 11:58


Un exemple flagrant de précarité que connaissent les étudiants...


yoye2000 13/10/2009 09:31


En ce qui concerne le pauvre Jean S., c'est encore pire que ça, puiqu'il s'apprète à cumuler les petits boulots -sachant qu'il est déjà Président du groupe majoritaire de présipauté des Hauts de
Seine.

A part ça, et sans vouloir pourrir votre article, excellent au demeurant, on peut peut être accuser papa S. de Despotisme , mais plus sûrement encore, dans le cas qui nous occupe, de
Népotisme. Enfin bon moi, j'dis ça...


Arno 13/10/2009 10:02


Merci à vous, mon cher yoye2000, pour ces précisions concernant à la fois le fond (puisque j'ai omis de préciser cette accumulation de petits boulots) et sur la forme (pour mon barbarisme
dyslexique).
Honte à moi et gloire à vous !