Google ou la technologie au service de la haine ordinaire

Publié le par Arno

http://www.breve2com.com/wordpress/wp-content/uploads/2009/02/google_back.jpgOn savait que le point faible de l'automatisation, c'est son manque de discernement. Et Google nous en avait déjà fourni plusieurs exemples qui avaient d'ailleurs fait l'objet de quelques articles ici (comme la classification des news ou la recherche d'images similaires).

 

Mais un bel exemple qui ne cesse de nous émerveiller, c'est les propositions de mots clés venant compléter ceux que nous venons de taper. C'est ainsi que nous obtenions des résultats assez sympathiques sur la recherche "j'ai 13 ans" et sur les membres du gouvernement.

 

Aujourd'hui, je vous propose de continuer sur la complétion automatique des mots clés, mais cette fois-ci sur des populations pour vérifier si les clichés que nous avons mis des siècles à mettre en place résistent au temps et à la technologie.

 

On commence avec quelques nationalités qui nous sont familières...

 

gbelges

 

ganglais

 

gitaliens

 

gespagnols

 

gallemands

 

groumains

 

 

Mais les meilleurs, ça reste...

gfrancais

 

 

Et puis on peut continuer comme ça avec des groupes ethniques ou des religions. Tout cela semble sans limite...

 

gjuifs

 

gnoirs-copie-1

 

Par contre, les musulmans s'en sortent plutôt bien..

gmusulmans

 

Bref, globalement, malgré l'ouverture des frontières, la construction de l'union européenne qui faisaient dire aux jeunes branleurs qu'ils sont des européens avant d'être des français, allemands et tout ("L'auberge espagnole"'s effect), on constate que les clichés sont toujours là. Toujours les mêmes. Et qu'on risque de se les traîner encore un sacré bout de temps.

 

Publié dans Culture

Commenter cet article

Kevin 14/09/2010 17:02



A noter, tout de même "Les anglais sont arrivés", vous ne serez pas passé à côté de l'expression, n'est-ce pas mon cher Arno ?


C'est ça, la Classe Américaine !


- Les Anglais ont débarqué. On va être obligés de passer par derrière. Tu sais, par ce tunnel tout sombre qui sent pas très bon.
- Oh, Georges ! Quel poète, vous me surprenez.



Arno 15/09/2010 07:37



Effectivement, j'y ai pensé. Je n'ai pas osé insister sur cette référence de peur de trop me disperser, mais les commentaires sont l'endroit idéal pour reconnaître qu'il y a tout de même
un peu de classe dans tout ça