Exposition "Tous connectés ?" à la Cité des Sciences

Publié le par Arno

http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/expositions/tous-connectes/media/logo_expo.pngMardi 10 mai, inauguration de l'exposition "Tous connectés ?" à la Cité des Sciences.

 

Il s'agît d'une exposition sur nos nouvelles pratiques numériques rendues possibles grâce à la miniaturisation des technologies et l'augmention des possibilités d'interconnexion des objets qui font désormais partie de notre quotidien.

Présenté comme ça, on a l'impression que ça va claquer.

 

Je m'attendais pas à quelque chose de bien précis mais au moins à sentir, au travers d'une accumulation d'exemples concrets (dans lesquels je me serais moyennement reconnu, mais bon...), que nous rentrons progressivement dans un monde cyberpunk à la "Neuromancien" avec une pointe de "1984" dedans et tout.


C'est du moins ce que j'imaginais pendant le discours de Claudie Haigneré que je n'ai pas trop écouté :

 

006b

 

 
Et puis après, on est allé voir les stands. Il y avait un peu de tout.

Des vidéos

Un mélange de séquences vidéos qui présentent les recherches en cours dans le domaine de l'énergie au CEA (reportage "Nanos pour l’énergie"... qui date de 2009 ) ou bien encore des points de vue d'un philosophe, d'un chercheur, d'un industriel sur les nanotechnologies. Intéressant.
 

Des attractions interactives

L'intéractivité, ça c'est bien. C'est pour ça qu'on a passé du temps sur des exemples de réalité augmentée.

 

Le plus rigolo, c'était le système composé d'une caméra qui nous filme et qui restitue l'image sur un grand écran sur lequel sont rajoutées des informations, analysées en temps réel, telles que notre tête détectée et entourée par un carré blanc, avec toute une série d'informations associée comme le fait qu'on a l'air triste, content, en colère. Du coup, on fronçait les sourcils pour faire monter une jauge "je suis en colère" puis on souriait faire grimper la jauge "je suis content".

Dans le même genre, il y avait une autre attraction où tu prends un carton avec un tour Eiffel dessinée grossièrement dessus et sur un écran, tu te vois tenant dans la main ce carton, par contre, en plus du carton, tu peux voir une Tour Eiffel en 3D qui semble posée sur le carton.

 

Des attractions sympas.


 Des objets


Il y avait aussi des objets.

 

Des plus simples et quotidiens comme une sélection de téléphones portables, de RFID qui stockent et communiquent des informations ainsi que des plaques de composants miniaturisés d'ordinateur qu'on peut regarder au microscope. Mouais.

 

A côté de ça, il y avait le AR Drone de Parrot qui était coincé dans un cube en verre avec juste une vidéo pour montrer ce qu'il peut faire. Dommage.

Finalement, l'objet le plus impressionnant, c'était une imprimante 3D, le marker-bot, qui a la particularité d'être une machine pas trop cher (1299$) et surtout en kit, donc à monter soi-même avec ses petites connaissances en électronique et son agilité dans le maniement du tournevis. Ensuite, il suffit d'exploiter ses compétences en informatique pour configurer tous les logiciels qui vont manipuler la bête connectée à son ordinateur. Et enfin ses talents de designer pour créer des objets en 3D avec un logiciel de modélisation qu'on pourra donc ensuite imprimer.

 

 

Un peu compliqué, me direz-vous, mais c'est sans compter sur le thème de l'expo, à savoir "tous connectés", puisqu'il existe tout de même une communauté d'utilisateurs qui se retrouve sur le site thingiverse pour échanger expériences et modèles 3D.

 Des créations artistiques

Toujours dans le cadre de l'expo, il y avait des vidéos artistiques.

 

Par exemple "Mobile evolution" de Kyle Bean qui a reproduit des téléphones portables en carton et qui s'est amusé à les placer les uns dans les autres à la manière des poupées russes :

 

 

 

Il y avait aussi les finalistes de deux projets vidéos initiés par NANOYOU, un projet européen qui a pour but de sensibiliser les jeunes aux nouvelles technologies, et qui avaient pour thème " Vivre la ville 2.0". Le challenge étant, je le précise, de réaliser une vidéo en 48h. A titre d'exemple, voici "Nadim et Suzanne" :

 

 



Le second thème était " Big Scale, Small Objects", destinés à des étudiants en architecture de l'ENSAG (École Nationale Supérieure d'Architechture de Grenoble). A titre d'exemple, voici "Attentat artistique" :

 


Je vous laisse juger par vous-même...

 


Bref, un peu de tout dans cette exposition. Pas grand chose de nouveau. Juste la possibilité de voir de plus près ce dont on avait déjà entendu parlé (parce que c'était tout de même ma première expérience de réalité augmentée). Mais ça permet de se rappeler que la technologie continue de progresser. Ca c'est bien. Et que tout ça, c'est dans les mains des jeunes. Ca c'est flippant.

 

Références :

http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/expositions/tous-connectes/accueil/

Publié dans Buzz

Commenter cet article