Dans les carrières de Sèvres

Publié le par Arno

Quoi de plus normal que de profiter d'un week end ensoleillé en allant se promener dans les carrières désaffectées de la ville de Sèvres ?

 

Parce que dans cette petite ville des Hauts-de-Seine, qui ne semble pas casser trois briques à un canard, se cachent ce que l'on nomme pompeusement les Caves du Roi et qui se révèlent être les vestiges d'anciennes carrières de pierre. Et comme des visites sont organisées pour les visiter, on en a profité pour goûter aux joies de la cataphilie.

 

L'entrée de ces carrières se trouve juste derrière des immeubles récents construits sur le flanc de la colline. Donc on traverse les parties communes de l'immeuble, on franchit une dernière porte et on découvre un espace étroit délimité d'un côté par le béton de l'immeuble, et de l'autre par la pente de la colline dans laquelle ont été creusées les galeries :

  036

 

 

La visite commence par un petit historique des carrières avec un guide sympa, bourré d'anecdotes, qui nous explique qu'il s'agissait au début de carrières de pierre qui ont servi ensuite d'entrepôts pour le vin (dont celui consommé à Versailles, d'où le nom de Caves du Roi qui est resté jusqu'à aujourd'hui), puis de brasseries à partir du XIXème siècle (qui produisit entre autres la fameuse bière La Meuse) et enfin d'entrepôts pour jus de fruits (dont Orangina).

 

Forts de ces nouvelles connaissances, on s'engrouffre dans des galeries qui, au début, ressemblent à ça :

 

028

 

Puis on commence à découvrir des salles exotiques telles que la salle dans laquelle sont entreposées des barriques qui sont en train de pourrir :

 

032

 

 

Un peu plus loin on découvre une inscription gravée dans la pierre "Rue royal - mars 1744":

 

037

 

Puis, au détour d'une autre galerie, la sculpture d'une femme, malheureusement décapitée :

 

040

 

 

Ensuite, on accède à un réseau de galeries un peu plus modernes équipées de systèmes de refroidissement un peu plus élaborés mis en place pour les brasseries qui se sont succédé

 

045

 

et qui donnent un petit effet à la Blair Witch :

 

047

 

 

 

050


 

052

 

 

 

049

 

 

Puis retour dans des salles moins industrialisées :

 

 

058


 

Dans lesquelles on peut s'amuser à faire des effets du genre "la lumière au fond du couloir" :

 

056

 

 

Une fois revenus devant le point de départ de la visite qui était devant les locaux de la société d'Histoire & d'Archéologie de Sèvres, on comprend mieux pourquoi leur vitrine était truffée de bouteilles de bière :

 

025

 

Avec des affiches publicitaires un peu limites :

 

026

 

Pour ceux qui devinent mal les messages, il s'agît de "Elle achète sa bière à la brasserie" et "Elle fabrique sa boisson elle-même".

 

Après quelques recherches, j'ai trouvé cette autre version, tout aussi limite :

 

http://blog.bercloise.fr/tl_files/Blog/Biere03.jpg

 

 

Et dans la même série, je suis tombé sur cette annonce qui est pas mal non plus :

 

http://www.chezmaya.com/07/14/004.jpg

 

Mais je m'égare...

 

Donc si vous voulez faire comme nous, c'est possible, il suffit de contacter La société d'Histoire & d'Archéologie de Sèvres qui se fera un plaisir d'organiser une chouette exploration des carrières.

 

Pour ceux qui veulent de photos, vous pouvez aller sur ces sites :

http://ruedeslumieres.morkitu.org/espace_photos/banlieue2/cave_roi/index_carriere.html
http://rmanr.free.fr/underground/sevres/index.htm

 

Et pour ceux qu'ils veulent des images qui bougent, c'est possible aussi avec un reportage de IDF1 dans lequel on retrouve notre guide sympa :

 

 

 

Pour la suite du reportage, c'est ici, puis .

 

Références :

http://www.sevres.com/histoire/societe.html

Publié dans Culture

Commenter cet article

Kevin 01/06/2011 17:22



mais c'est super dites-donc, faut vraiment rien avoir de mieux à foutre. (la dernière partie de la phrase peut s'appliquer à un personnage politique face à une femme de chambre)



Arno 05/06/2011 11:15



C'était surtout le seul endroit qu'on a trouvé pour être sûr de ne pas entendre parler du personnage politique auquel vous faites allusion...