300

Publié le par Arno

Hier, c'était vendredi. C'est à dire la fin d'une semaine studieuse et tout. Donc normal, quand mon pote Gaëtan il m'appelle pour me proposer d'aller au cinoche, je dis "ouah top cool, ouais, t'as raison, on va se faire un cinoche". Et là, il me dit "300". Donc là, moi, je réponds "ouah top cool, ouais, t'as raison, on va se faire 300". Il me dit "20h devant le cinoche?". Là, je lui sors "ouah top cool, ouais, t'as raison, on se retrouve à 20h devant le cinoche". Et il raccroche.

Aussitot après, j'appelle Rachel pour lui proposer de se joindre à nous. "Nan ! m'en fous de ton film !". Au début, je pensais qu'il y avait un malentendu. "Mais Rachel, c'est 300, le film avec les spartiates". "Nan ! m'en fous de ton film !" qu'elle me répond. J'insiste un peu "Mais c'est un film historique qui parle d'hommes qui ont donné leur vie pour tenter de sauver leur liberté que des méchants perses ils voulaient la leur enlever !". J'étais pas assez convaincant parce qu'elle m'a rétorqué "Nan ! m'en fous de ton film !". Et elle raccroche. Non mais c'te fille, des fois, elle est pas commode.

J'attends un quart d'heure. Je lui envoie alors un texto : "Bon, ok, j'irai avec toi pour voir "ensemble, c'est tout". tu viens alors ce soir pour 300 ?". 2 min plus tard, je reçois. "Ok". Sans déc', je sais trop bien leur parler aux filles.

Alors donc le film, qu'est-ce que c'est exactement ? Ben ça relate la bataille des Thermopyles où se s'ont affrontés Xerxès, le roi perse et Léonidas, le roi de Sparte. Là, forcèment, on a envie de rire (parce que bon, Xerxès le parser xml contre les chocolats Léonidas, ça fait rigoler les geeks). Par contre, on rigole moins quand on sait que 300, le titre du film, fait référence aux 300 spartiates qui ont pas eu peur d'affronter des millions de perses qui débarquaient comme ça juste pour foutre la merde. Là on se dit que le film il va durer 2 minutes. Et puis finalement, il dure 2h. Ouais les gars ! 2 heures ! Parce qu'en fait, les Spartiates, c'est des vraies machines de guerre. Un Spartiate, tu le fous sur "on" et ça prend sa p'tite épée, son p'tit bouclier, et ça peut tuer des perses toute la journée. Un peu comme le lapin de la pub Duracel qui tape sur son tambour pendant des plombes.

Et donc pendant le film, on voit plein de vagues de soldats perses qui déboulent sur les Spartiates, et les Spartiates ils charcutent tout le monde. Un vrai défilé. En fait, pendant le film, on apprend que dans la Perse de l'époque, il y avait 100 nations. Et grosso modo, d'après ce que j'en ai conclu, chaque nation elle a envoyé sa ch'tite armée. Du coup, ça fait un peu la cérémonie d'ouverture des JO avec tous les pays qui défilent avec leur drapeau. Sauf que là, au lieu de se la péter en short, ils se la pétent avec des armes de guerre de la mort qui tuent grave. On se coltine des soldats classiques, puis des immortels (garde personnelle de Xerxès), des éléphants, des artificiers, des monstres, plein, sans déc', y'en a un qui ressemble à Jabba the Hutt et après on dirait qu'on regarde warcraft. Le délire total. Et en face, les Spartiates, toujours pareil, ils arrêtent pas. Ils enfoncent leur épée et leur lance dans tout ça. Une vraie hécatombe. Léonidas, il gueule "pas de prisonniers !" Et les Spartiates ils achèvent tout ce qui bouge en fin de journée avant d'aller souper et faire dodo pour reprendre des forces pour le lendemain.

A la fin, ils meurent tous parce que bon, normal, faut pas exagérer, des millions et des millions de perses contre 300 Spartiates, faut pas rêver non plus. Mais quand même, quand on sort du cinoche, on se dit "ben putain ces mecs, c'est pas des pédés!". Et là, Rachel, elle me sort "si, c'est des pédés ces spartiates !". Et là, elle nous raconte qu'en fait, comme c'est montré au début du film, les Spartiates, ils faisaient de l'eugénisme en ne conservant que les bébés les plus costauds. Ceux qui semblaient un peu pas super résistants, vlan, ils s'en débarassaient dans un gouffre. Après, à partir de l'age de 7 ans, le Spartiate était enlevé à sa famille pour recevoir une éducation communautaire vachement dure avec des morceaux de combats et de pédérastie dedans. Du coup, le Spartiate, on peut le représenter avec un grand bouclier pour protéger un autre Spartiate pendant qu'un troisème s'enroule autour de sa jambe. Comment elle est sévère Rachel des fois !

Quand on ira voir "Ensemble, c'est tout" avec Rachel, il faudra que je casse le film un peu comme elle a fait avec 300.

 

Références :

Publié dans Ma vie

Commenter cet article