55ème Salon d'Art contemporain à Montrouge : les "j'ai pas trop pigé"

Publié le par Arno

Oui parce qu'il faut bien reconnaître que j'ai pas accroché sur tout, loin s'en faut. Pourtant, je suis resté longtemps à regarder les oeuvres et tout, que j'ai essayé de me poser des questions, de savoir pourquoi donc que l'artiste il a fait ça et tout. Mais non, il n'y avait rien à faire, j'ai pas pigé. Et 'ya pas de raison que je sois le seul à pas piger. Alors dites-moi si vous êtes plus fortiche que bibi.

 

Une jolie décoration murale (trop nickel dans le salon, tu mets la télé dans le coin, c'est trop la classe) :salon 019

 

Des voitures découpées :

salon 030

 

En plus elles sont crades (mais c'est peut être fait pour que les gens ils puissent personnaliser l'oeuvre et écrivant avec leur doigt "sale" sur le capot) :

 

salon 029

 

 

 Des assemblages un peu bizarres :

salon 044

 

Voir beaucoup bizarres :

salon 033

 

 

Mais bon, comme disait le monsieur qui chante le générique, "il faut de tout pour faire un monde, oui c'est vrai, il faut de tout pour faire un moooooonde".

 

Références :

http://www.salondemontrouge.fr/

Publié dans Culture

Commenter cet article

Marlène 18/05/2010 21:37



Ben non. Je n'ai rien compris non plus.


Je pense que c'est pour nous apprendre nos limites en fait et à pas trop faire les malins qui pigent tout...



Arno 19/05/2010 08:13



L'art contemporain rend humble. C'est donc à cela qu'il sert...