Bruxelles

Publié le par Arno

Samedi matin, Rachel me dit Bruxelles ! J'ai pas trop compris pourquoi. Mais elle avait ça en tête. Que voulez-vous ? Y'a des filles qui ont rien dans la tête, d'autres y ont des fantaisies. Rachel, samedi matin, elle avait la fantaisie bruxelloise. Vu que j'avais rien prévu ce week end (Gaëtan, qui a toujours pas de blog et qui devrait en faire un, était chez ses parents), je me dis pourquoi pas.

3 minutes plus tard, j'étais sur le site de la sncf pour voir s'il y avait encore des places dans les trains en direction de la capitale de l'Union Européenne à qui j'avais refusé une constitution un certain 29 mai 2005 (toujours fâché mon Chichi ?).

3 minutes plus tard, j'imprimais un justificatif de réservation de deux places pour un aller-retour Paris-Bruxelles que je montrais fièrement à Rachel qui ne manqua pas de me récompenser avec une tasse de thé.

3 minutes plus tard, je pus enfin boire mon thé après qu'il ait refroidi un peu.

3 heures plus tard, nous étions à la gare du Midi, prêts à visiter cette ville qui s'offrait à nous.

Pas besoin de rentrer dans les détails de nos égarements successifs dans cette ville qui finalement ne s'est pas tant offerte que ça. Si bien que, à la suite des longues marches que nous avions accumulées dans les jambes, je décidais de stopper net notre errance afin de reposer les pieds de ma chère et tendre moitié dans le parc de Bruxelles (original comme nom) qui s'offrait à nous. Et même que le parc il nous offrait un banc qui lui-même s'offrait à nous. Cela ne pouvait se refuser. Donc on l'a colonisé.

On s'est arrêté devant une belle fontaine qui ressemble à ça :

Et puis j'ai constaté que j'étais pas le seul touriste à prendre plein de tofs. Alors comme tous ces touristes faisaient partie du paysage, je me suis mis à les toffer aussi. Je vous livre ici quelques échantillons d'une collection de photographies de photographes qui, je l'espère, s'achévera ici.

On commence gentiment avec une tof simple d'une fille qui prend la tainefon en tof :

Dans la même catégorie des photographes solitaires, on a les solitaires qui restent seuls même s'ils sont pas tout seuls mais ils s'ignorent quand même et donc y'en a un qui garde le banc pendant que l'autre est obligé de s'asseoir sur un banc invisible qu'il s'est imaginé :

Voilà, donc ça c'est fait. Ensuite, on passe au géniallissime "mets-toi devant la fontaine, je vais te prendre avec". Là, y'avait le choix. Je n'en retiendrai que deux. Tout d'abord un couple, parce que c'est toujours adorable un couple qui se prend en tof :

Et puis pas un couple, ou alors peut être, mais j'avais imaginé plutôt deux collègues de boulot qui visitent le pays. Genre une conf' ou un déplacement professionnel quelconque :

Après, on a les copines. Les copines, elle aiment bien se prendre en tof. Juste comme ça. Les copines, elles sortent pour s'acheter des culottes ensemble et après, elles se prennent en tof. Donc deux exemplaires de copines avec une constatation énigmatique : c'est pas facile à toffer les copines ! Y'a toujours du monde devant ! Première tentative avec une copine qui prend ses deux copines devant la tainefon, mais y'a deux autres copines qui attirent le regard, donc pas top, et surtout y'a un couple qui s'est perdu et qui cherche son chemin sur une carte. Si cette initiative est judicieuse, ils se sont complètement plantés en choisissant leur emplacement pour analyser la carte. Donc, le résultat est sans appel : j'ai loupé les deux copines devant la tainefon.

Deuxième tentative. Même contexte : une copine qui prend en tof deux autres copines. J'avais bien cadré, tout était parfait, et au moment d'appuyer sur le bouton, vlan, une fille brune, avec un gros manteau noir sur lequel s'effondre un vulgaire sac noir, surgit d'on sait par trop où, avec suffisamment de rondeurs pour tout pourrir le paysage. Bref, une vraie Mathilde en plein dans le cadre ! Et voilà ce que ça donne :

Bon, maintenant, on complique. On prend les toffeurs en groupe avec un bel exemple de duel de toffeurs :

Et on termine avec un truc plus compliqué qu'on voit même pas chez Patrick Sébastien :  3 toffeurs ! Deux solitaires et un toffeur de groupe :

Voilà, j'ai pas trouvé de configuration plus compliquée. Mais en même temps, ça donne envie de chercher. Enfin.... je veux dire que c'est utile de se promener avec un appareil tof au cas où on tomberait sur de zolies configurations de touristes.

Si vous avez des tofs de touristes qui prennent des tofs, n'hésitez pas à me l'envoyer. Je me ferai un plaisir de les ajouter ici.

Publié dans Ma vie

Commenter cet article