Pourquoi j'aime Rachel...

Publié le par Arno

Hier, avec Rachel, on était à la terrasse d'un café en train de se détendre gentiment.

A un moment, j'ai remarqué qu'elle fixait intensivement quelque chose derrière moi. Je lui demande alors "Bah t'as quoi là ? t'es ok ?"

Et elle me répond "Arno, sérieux, je t'aime".

Les déclarations d'amour, c'est comme les combustions. Quand c'est spontané, ça relève du surnaturel.

Alors je me retourne et je vois, assis à une table, un pauvre monsieur aux cheveux gras, avec un pauvre verre de bière pour seule compagnie, en train de lire un Que sais-je ? sur Nietzsche. Et comme si ça ne suffisait pas, il utilisait un courrier de la caisse d'assurance maladie comme marque-page.

En réponse à cette frissonnante comparaison que je n'ai pas encore digéré, je souhaite répondre à Rachel que je l'aime également très fort.

Et au passage, voici Vaness qui nous propose une très belle chanson intitulée "Mister K-rim" :



(mon passage préféré : la trop courte séquence à 1min 23 sur la plage...)

Publié dans Ma vie

Commenter cet article

M. 25/08/2009 09:21

Faut quand même pas te dire qu'on t'aime pour que tu reviennes actualiser ton blog ???? 

Arno 25/08/2009 10:34


Pas du tout car je saurais que ce n'est pas sincère
On me la fait pas...


Antho 24/08/2009 14:36

Oubligé de regardé une vidéo aussi pourrie en attendant que le serveur de dev redémarre ... Elle est vraiment moche quand même la nana, sauf les yeux ...

Arno 25/08/2009 09:09


Donc vous aussi vous aimez votre copine ?


Aschenputten 21/08/2009 14:57

Ravie de vous retrouver, cher Arno. Et Kevin aussi. Bonne rentrée.

Arno 21/08/2009 17:25


Ouhla mais je suis pas de retour de vacances ! Le vrai retour, ce sera... on verra !


Kevin 21/08/2009 09:25

Bon Dieu, je vous croyais en vacances... Et vous écrivez ce genre de choses, avec ce genre de musique... Et j'ai collaboré avec vous ? Merde.

Arno 21/08/2009 11:31


C'était juste un test pour vérifier si je pouvais toujours compter sur votre verve légendaire pour la rentrée
Me voilà rassuré.