Guide du savoir insulter tout en aillant la Classe

Publié le par Arno

Savoir insulter un interlocuteur avec classe, c'est pas facile. Car il ne s'agît pas de plonger tête baissée dans la facilité en crachant les pires bassesses. Il faut savoir combiner à la fois la bonne grosse insulte qui tâche et le petit quelque chose qui fera toute la différence. Le truc qui donne envie aux gens de se dire "Ouhla ! Qu'est-ce qu'il lui a envoyé dans la tête !!!!".

Alors je sais, c'est pas facile de voir concrètement ce que ça signifie. Et surtout, la différence entre la classe et pas la classe tient à peu de chose. Un exemple concret pour mettre en évidence cette difficulté.

Lancer un "Casse-toi pov' con" à un paysan. C'est classe. Démonstration :



Par contre, l'écrire sur une feuille de papier lorsqu'une voiture officielle passe par là, c'est pas classe du tout. Au contraire, c'est
outrage au Président !


Je sais, c'est subtil.

C'est pourquoi il est nécessaire de vous donner quelques pistes afin de vous apprendre à insulter avec classe.

Tout d'abord, les erreurs à éviter.

 Gueuler "Sarko, je te vois" en pleine gare St Charles à Marseille. C'est pas classe. Mais alors pas du tout. C'est du tapage diurne et c'est tout. Non, c'est pas tout. C'est 100 euros d'amende.

 Commenter une vidéo de Nadine Morano par "Hou la menteuse"
. C'est pas classe. Ca semble même évident.



Et puis faire un parallèle entre Dorothée et Nadine Morano. C'est plus que bas.



Maintenant, voici quelques exemples d'insultes classes.

 Lancer un "
Allez vous faire foutre !" à un journaliste de RTL, c'est classe. Comme le démontre Rachida Dati. Le vouvoiement, merde ! C'est important ! C'est la base de la classe.

 Déclarer que Marianne est un "
journal de fascistes et d'enculés". C'est classe. Propre et sans bavure.

 Cohn-Bendit qui envoie à Bayrou "Tu es trop minable" et Bayrou qui répond en faisant allusion à des propos pédophiles tenus par Cohn-Bendit dans les années 70. C'est classe. Surtout grâce au subtil enchaînement du vouvoiement et du tutoiement.



Voilà, j'espère qu'avec ces quelques exemples, vous sentez la différence entre la bête insulte qui sent la kronenbourg et la bonne insulte classe qui détruit tout sur son passage.

PS: merci à Gorge Profonde pour cette série de perles.

Publié dans La classe française

Commenter cet article

gicerilla 07/06/2010 07:42



Ce qui est déprimant c'est qu'une année plus tard, les choses n'ont absolument pas évolué et sur votre fil vous pourriez encore enfiler quelques autres belles perles !



Arno 07/06/2010 08:45



Apparemment, il est plus épuisant d'inventorier les dérapages des autres plutôt que de les commettre...



M. 08/06/2009 08:58

Raaaa, qu'il est bon cet article!!!!!

Arno 08/06/2009 09:40


Roooo, merci !!!!


Nico 05/06/2009 18:08

En même temps, c'est tellement bon une bonne vieille insulte qui sent la Kronenbourg :)

Arno 05/06/2009 20:10


C'est une autre "way of life"


Kevin 05/06/2009 17:09

Remarque amusante sur le Lefebvrotron (qui est effectivement très décevant) : je l'ai vu présenté sur un site d'information avec l'intitulé "intelligence artificielle".Rien ne pourrait être plus éloigné de la réalité.

Arno 05/06/2009 17:14



Ils diront quoi sur le Moranotron ?


yoye2000 05/06/2009 16:36

Merde je crois que je me suis grillé mon article que je préparais. J'aurai pas dit mieux.Un regret : pourquoi on ne parle à aucun moment de ce bon vieux Frédo ? A ce propos : Est ce que tu connais ça ? http://lefebvrotron.fr/

Arno 05/06/2009 17:06


Je ne suis pas certain de faire mieux que toi. Finis ton post et on comparera
Concernant ce bon vieux Fredo, je l'ai entendu dire des conneries, mais pas d'insulte
Tu as une référence ?
Et le lefebvrotron, je l'ai testé, mais je ne l'ai pas trouvé très convaincant (c'est d'ailleurs comme ça qu'on réalise le talent de l'original)