Grève du sexe : les Kényanes sur les traces de Lysistrata

Publié le par Arno

Aujourd'hui, un cookie de Mrs Loccoco qui nous donne un petit cours de géopolitique car ça chauffe pas mal en ce moment au Kenya.

Tout d'abord parce qu'il y a de grosses tensions entre le président Mwai Kibaki et son Premier ministre Raila Odinga (de l'opposition).

Pour rappel, il y avait eu des contestations lors des élections présidentielles en décembre 2007 qui avaient abouti à une grave crise de violence. Genre plus d'un millier de morts. Et Mwai Kibaki et Raila Odinga s'en rejettent la responsabilité.

En février 2008, Mwai Kibaki nomme Raila Odinga au poste de Premier Ministre pour se partager le pouvoir et essayer de régler le conflit.

Malheuseurement, ça ne règle pas grand chose et les tensions sont toujours là.

Et c'est là que les Kényanes interviennent !!!

Afin de protester contre ces conflits inutiles qui détournent l'énergie des politiques kényans des problèmes plus importants (genre la pauvreté, la faim), elles ont décrété une semaine d'abstinence durant laquelle elles font la grève du sexe en scandant : "Pas de réforme, pas de sexe !"

Cette semaine d'abstinence a commencé le 29 avril et devrait s'achever aujourd'hui.



Il ne reste plus qu'à attendre si cette mobilisation aura porté ses fruits.

Parce que jusqu'à présent, ce genre d'initiatives était rare et plutôt inefficace.

Par exemple en 2005, un italien, afin de protester contre la position prise par sa femme dans un conflit financier familial,
avait entamé une grève du sexe qu'il fit durer 11 ans (tenace !!!). Au final, sa femme a obtenu le divorce au motif que monsieur ne l'honorait plus (j'adore cette expression !!!) et il a du payer les frais de justice.

On a aussi eu en décembre 2008, dans la région de Naples (et oui, encore en Italie), des italiennes qui
ont menacé de se refuser à leur copain si ce dernier utilisait lors du réveillon du 31 décembre des pêtards artisanaux qui font généralement des centaines de blessés chaque année. Là, par contre, je ne sais pas si le nombre de victimes a chuté grâce à cette initiative.

Du côté de la fiction, on peut trouver une connection plus directe entre l'initiative des Kényannes et
Lysistrata, une comédie grecque écrite en 411 avant JC par Aristophane.

Dans cette comédie, Lysistrata, une Athénienne, exaspérée par la guerre opposant les Athéniens et les Spartes, déclenche une grève du sexe en espérant que cela aboutisse à l'arrêt des combats.

A découvrir, si vous ne connaissez pas, sur
amazon ou une version directement consultable sur Project Gutenberg (mais c'est en anglais... ou même en grec si vous voulez) ou bien encore une version française proposée sur remacle.org.

Un peu plus près de nous, on trouve aussi le film "Absurdistan" de Veit Helmer. Je vous en avais déjà parlé
ici.


Dans un village imaginaire où les hommes ne font plus grand chose d'autre que de se détendre pendant que le travail est réalisé par les femmes, ces dernières pètent les plombs lorsque la fontaine publique arrête d'approvisionner le village en eau. C'est, si l'on peut dire, la goutte qui fait déborder le vase  Et elles décident alors de priver leur mari de sexe tant que l'approvisionnement ne sera pas rétabli.

Bref, un peu de lecture et un bon film pour ce long week end en perspective et de potentielles pistes à explorer pour de futures actions politiques. Parce que si en analysant tous ces exemples, on s'aperçoit que la grève du sexe permet d'aboutir à des choses concrètes, vous imaginez l'impact que ça pourrait avoir ?

Imaginez que toutes les stagiaires hongroises du FMI se refusent à Dominique Strauss-Khan !!!

Ou que
toutes les potiches et toutes les filles qui fêtent leur 18 ans rejettent les avances de Silvio Berlusconi !!!

On pourrait alors en faire ce qu'on veut de ces bonhommes dégoulinant de pouvoirs !

Références :
http://www.afrik.com/article16717.html
http://www.novaplanet.com/cyber-hardcore/news,221,la-greve-du-sexe-sanctionnee.html
http://www.liberation.fr/monde/0101308742-a-naples-petards-ou-crac-crac-il-faudra-choisir
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lysistrata

Commenter cet article

Kevin 07/05/2009 11:16

Attention à ne pas vous montrer désolbigeant(e) envers monsieur DSK. Notre Président veille au grain.

Arno 07/05/2009 18:13


Vous me donnez envie d'en mettre une seconde couche


Régis Hulot 07/05/2009 10:26

Quand on sait que pour bon nombre d'hommes, la réussite se mesure à l'accès à l'argent et aux joies du plaisir sexuel (c'est, vous diront d'aucunes, la même chose vue sous deux angles différents), on peut fonder quelque espoir dans ce genre d'initiative. J'ai pour ces femmes beaucoup de sympathie, elles qui triment à longueur de journée et qui doivent, en plus, savoir se faire belles et désirables pour des hommes qui leur font perdre leur vertu, mais pas souvent la tête (cf. Georges Brassens. Cupidon s'en fout et 95 fois sur cent). J'en ai beaucoup moins pour ces hommes (un exemple dans le film) qui, à défaut de b... leur femme iront b... une pute, et qui montrent clairement ce que l'amour représente pour eux.Sans autre commentaire...

Arno 07/05/2009 18:12


Le débat est presque sans fin


yoye2000 07/05/2009 09:10

J'avais déjà entendu cette info sur la toujours formidable France Cul(ture)Et elles ont pensé à tous les Kenyanes : elle payent même les "filles de l'ombre" (les putes, donc) pour qu'elle prennent leur congé.Pour info, la femme du premier ministre a accepté de participer au mouvement (si j'ose dire). On ne sait pas pour celle du président.

Arno 07/05/2009 10:22


Merci pour ces infos complémentaires.
Et on va voir si ça aura servi à quelque chose.