Le problème des journalistes

Publié le par Arno

Non mais c'est quoi ces journalistes qui se croient tout permis ? Ils ne se contentent plus de relayer l'information, ils la vérifient !!!!

On dirait qu'ils n'ont que ça à faire que de chercher des poux !!!  Et puis pas qu'un peu !

Trois exemples récents...

Exemple 1 : Le vacances du couple présidentiel  au Mexique.

Début mars, notre Président va au Mexique dans le cadre d'une visite officielle.

Au lieu de dire que tout se passe bien, les journalistes commencent à gratter et découvrent qu'en guise de prélude à la visite officielle, le couple présidentiel s'offre un séjour de trois jours d'ordre privé.

Ils grattent un peu plus et sont fiers d'annoncer que
les frais de ce séjour s'élèveraient à 50.000 euros alors que ce genre de détail, en pleine crise économique, peut choquer les plus sensibles.

Apparemment, ça les dérange pas et ils continuent leurs "investigations" pour savoir comment ce séjour a été financé et ils tombent ainsi sur des liens bizarres avec
un présumé narco banquier.

A partir de là, grosse polémique, scandale. Bref, un truc bien pas propre.

Exemple 2 : Le Président téléphone au président mauritanien.

En août 2008, la Mauritanie connaît un putsch mené par le général Mohammed Ould Abdel Aziz qui renverse le président mauritien Sidi Ould Cheikh Abdallahi. Bon, je vous épargne les détails parce que la geopolitique ça s'explique pas en deux phrases.

Toujours est-il que le 27 mars dernier, lors d'une conférence de presse, notre Président annonce qu'à la suite de ce putsch, il a téléphoné au président Sidi Ould Cheikh Abdallahi alors retenu au palais présidentiel.

Une fois encore, les journalistes cherchent à vérifier cette information et découvrent finalement qu'il n'y a aucune trace de ce coup de fil. Et ils enchaînent en parlant carrèment de
mensonge d'Etat !!!

Bravo les jounalistes ! Comme si les relations entre la France et les pays d'Afrique n'étaient pas assez tendues comme ça !


Exemple 3 : Où on parle encore du projet de loi HADOPI

Pour soutenir son projet de loi HADOPI, Mme Albanel a montré une pétition de la SACEM signée par 10.000 artistes. Pour la crédibilité, c'est utile.

Rebelote ! Les journalistes se mettent à regarder de plus près les noms des signataires et publient ensuite
des articles du style "Ohla mais dans la liste, je vois le nom de Nicolas Sirkis, le chanteur du groupe Indochine, et je trouve ça un peu étonnant car il a toujours déclaré être opposé à la lutte contre le piratage".

Une fois de plus, on connaît la polémique qui tourne autour du projet de loi HADOPI et ce genre d'informations ridiculise carrèment le travail de Mme Albanel. C'est vraiment pas classe.



Vous, je sais pas, mais moi, sérieux, quand je vois tout ce harcèlement bas de gamme, à la place de notre Président, je serais bien tenté de dire que ces journalistes, faut leur cracher à la gueule.


PS: Merci à Gorge Profonde qui m'a fourni tous ces bons biscuits.

Commenter cet article

Aschenputten 17/04/2009 22:05

Et pour protéger notre Bien Aimé Président de ces vilains journalistes, on dirait qu'une solution serait...qu'il leur parle moins! Enfin c'est ce qu'on m'a raconté...http://www.france24.com/fr/20090409-csa-medias-conseil-etat-temps-parole-president-nicolas-sarkozy-pluralisme-droit

Arno 18/04/2009 09:47



Et puis ça nous fera des vacances à nous aussi !!!!!



Kevin 17/04/2009 09:27

Vous vous demandiez hier de qui ça allait être la fête aujourd'hui. Et bien visiblement vous avez tranché !

Arno 17/04/2009 11:10


Oui, et j'ai tranché dans du gros ! Carrèment dans le 4ème pouvoir ! j'ai peur de rien.
Prochainement, je trancherai dans le 3ème pouvoir.