"La vague" de Dennis Gansel

Publié le par Arno

Un très bon film que j'ai vu ce week end, c'est "La vague" de Dennis Gansel, tiré du roman de Todd Strasser. Ce roman étant une adaptation du téléfilm "The wave" réalisé en 1981 par Alexander Grasshoff. Ce téléfilm s'inspirant lui-même d'un fait réel...

Le fait réel en question est une expérience menée à Palo Alto en 1967 par le professeur d'histoire Ron Jones sur ses étudiants qui avaient du mal à comprendre comment un peuple peut basculer dans le totalitarisme le plus sauvage. Il était ainsi parvenu en une semaine à faire adhérer ses étudiants à un mouvement, nommé la troisième vague, qui prônait les mérites de la discipline, plaçait l'intérêt de la communauté au-dessus de celui de l'individu et détruisait ainsi les valeurs de la démocratie.

Le film reprend donc l'évolution de cette expérience. Seul le contexte est réactualisé. L'histoire se déroule ainsi aujourd'hui en Allemagne et raconte cette expérience qu'un prof d'histoire mène sur sa classe.

Ca commence par un cours sur l'autocratie. Donc pendant une semaine, il est supposé parler d'autocratie à des lycéens. Premier cours, on donne la définition du mot autocratie. Je dis "on", parce que c'est un cours assez cool où tout le monde participe. Genre atelier / débat. Et comme tout le monde participe, on a droit à des échanges entre les lycéens.

Etant donné que le thème abordé est l'autocratie et que les dictatures en sont, forcèment, la conversation glisse sur le nazisme dont les gamins sentent encore le poids de la responsabilité. Et ça, ça me flingue.Ils ont 16-17 ans et ils se prennent la tête avec leurs grands-parents nazis. En France, on est plutôt zen avec ça. Nos grands-parents collabos, on se prend plus la tête avec. Et c'est pas uniquement nous. Les italiens, c'est pareil, par exemple 
Berlusconi est complètement décomplexé sur le sujet quand il propose à un député allemand le rôle d'un kapo lors d'une session au Parlement Européen. Pareil pour les anglais à qui on doit les premiers camps de concentration. On voit pas les jeunes anglais se prendre la tête avec ça. Mais les allemands, ils ont plus de mal.

Bref, ça papote et ils estiment que, du fait de leur conscience de leur responsabilité dans la montée du nazisme et blablabla, le retour d'un régime totalitaire en Allemagne est impossible. Le prof, ça l'interpelle et il décide de leur montrer qu'il n'est pas nécessaire de faire grand chose pour refaire partir la machine totalitaire.

La bande annonce pour avoir une idée de la chose...



Donc oui, au risque de me répéter, je trouve qu'il est très bien ce film et aussi très utile pour différentes raisons que je vais pas me priver de vous les donner ici :

 La mise en place, par ajout successif de nouveaux éléments, d'une pensée fascisante est vraiment minutieuse : Recherche d'un leader. Respect absolu pour ce leader. Culture du physique. Développement de la satisfaction d'appartenance à une communauté. Cohésion de la communauté. Mise en place d'outils de propagande. Utilisation d'uniformes pour effacer les différences. Bref, c'est très didactique, très pédagogique, et on en viendrait presque à croire qu'on est super intelligent tellement toute cette explication nous est expliquée de manière limpide.

 Les personnages identifient bien les différentes raisons qui poussent les gens à intégrer une telle communauté et à assumer sa cohésion. Que ce soit le besoin d'appartenir à un groupe dans lequel chacun a un rôle à jouer. Le besoin de suivre un leader charismatique défini comme repère absolu. Besoin de trouver une solution à l'inégalité au point d'accepter d'abandonner son identité.

Bref, tout est abordé de manière si précise qu'on croirait suivre un documentaire. Mieux ! On suit un cours de manipulation des masses !

Bon, juste pour être chiant, je vais quand même faire des critiques négatives.

 Le décompte sur toute la semaine fait un peu recette de cuisine du genre "comment transformer des lycéens en fascistes en seulement 5 jours ?"

 Les films allemands ont toujours une qualité vidéo qui rappelle Derrick  "Die welle" ne fait pas exception à la règle.

Je sais, c'est mesquin, mais c'est juste pour montrer que les défauts sont plus que négligeables par rapport à la qualité du traitement du thème abordé. Donc un film à voir et un petit tour sur wikipedia pour en apprendre un peu plus
l'expérience originelle.

Références :
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=134390.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Autocratie
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Troisi%C3%A8me_Vague

Commenter cet article

Kevin 17/03/2009 13:38

Priez surtout pour l'avoir en VO

Arno 17/03/2009 13:59


Je ne pense pas qu'il faille prier beaucoup...


Théia 17/03/2009 10:25

Mon cher Arno,La manipulation des masses est un vaste sujet.Votre article m'a donné envie d'aller voir ce film, en espérant qu'il passe dans une salle près de chez moi

Arno 17/03/2009 11:46


Ma chère Théia,
Allez voir ce film, je ne pense que ce soit un mauvais conseil
Et je suis sûr qu'il passe dans une salle près de chez vous...