La classe française : L'ascension

Publié le par Arno

La classe française, ce n'est pas réservé à une élite. Et c'est ça qui est beau dans notre République. Tout le monde peut parvenir à avoir la classe française. Même un militant socialiste, en peu de temps, peut avoir la super classe française que tout le monde en sera jaloux.

Le plus bel exemple, c'est tout de même Eric Besson. En un peu moins de deux ans, il est passé de socialiste de base à un modèle en matière de classe française avec tout ce qui va avec.


Quelques dates marquantes de cette incroyable ascension...

Janvier 2007 : Dénonce notre désormais grand chef dans son livre "
Les inquiétantes ruptures de M. Sarkozy"

Morceaux choisis...

"Orfèvre en communication méthodique et parfois impudique, l’homme a, de plus, su draper son implacable et froide quête du pouvoir dans une toge glamour (Nicolas-la-star-amie-des-stars y compris de celles dont l’exemplarité est discutable) sans laquelle il ne saurait –nous dit-on- y avoir de « saga politique » digne de ce nom.
Ce « sarko-show » est une arme de dissimulation massive, car celui qui ne cesse de prétendre vouloir « être jugé sur ses résultats » n’a pas son pareil pour masquer les piètres bilans de son action."


"En cas de nécessité, si provocation et écran de fumée ne suffisent pas, Nicolas Sarkozy actionne le parachute de secours, celui de la défausse. Car celui qui se décrit comme un pieux catholique n’aime rien tant que battre sa coulpe sur la poitrine des autres : il n’est, par essence, jamais responsable. Ses erreurs, ses échecs ? C’est toujours la faute des autres."

Février 2007 :
démissionne du PS.

Avril 2007 : le mea culpa devant l'UMP



Mai 2007 : Intègre le gouvernement en temps que secrétaire d'Etat.

Novembre 2008 : Quelques explications lors de l'émission "On n'est pas couché"


Perso, j'aime bien l'intervention de Eric Naulleau...

Vous n'écrivez pas n'importe quoi sur Sarkozy. Vous dites "La France est-elle prête en 2007 à voter pour un neoconservateur américain a passeport français". Ou les mots que vous employez ont du sens tout le temps ou ils n'en ont jamais et à ce moment là arrêtons la discussion. Vous venez de faire un livre sur le numérique. Qui me dit que dans 15 jours vous n'allez pas me dire "en fait, c'est pas Internet l'avenir de l'humanité, c'est les signaux de fumée et le boulier ? [...] Vous pouvez pas me dire "j'ai dit ça, je ne le pensais pas." C'est pas possible.

Pauvre Eric Naulleau, il n'a toujours pas intégré la contradiction de la classe française...

Et le bouquet final en Janvier 2009 :
adhésion à l'UMP.
-
 nommé Ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale.
- avec la petite cerise sur le gâteau : alors qu'il est l'invité du grand jury RTL, il commet le
lapsus (?) suivant :

"La France a été et est toujours une terre d'immigration. C'est vrai des temps anciens, tout le monde le sait, des grandes invasions. C'est vrai du XIXème et du XXème siècle, avec les Italiens, les Polonais, d'autres qui se sont intégrés. Ensuite, il y a eu à la fois une invasion... euh, une immigration de provenance d'Afrique et du Maghreb"

Presqu'on en voudrait encore...

PS: J'ai hésité à mettre ce post dans la catégorie "La classe française" car c'est Gorge Profonde qui m'a fourni l'essentiel des infos. Donc à défaut d'être dans la catégorie "Le biscuit de Gorge Profonde", je remercie chaleureusement mon indic' officiel pour ses biscuits

Publié dans La classe française

Commenter cet article

yoye2000 30/01/2009 13:37

Merci pour le lien.Je me rends compte d'un aspect des raffinades que j'avais négligé : l'aspect régional est particulièrement savoureux : « Je suis né près de Cognac, la patrie de Jean Monnet. Le sang de l'Europe coule dans mes veines »« Il vaut mieux pour Poitou-Charentes être au Nord du Sud qu'au Sud du Nord. »

Arno 30/01/2009 14:07


On a souvent sous-estimé la subtilité et la portée de ses maximes...


yoye2000 30/01/2009 08:46

Ce qui prouve qu'avoir un grand sens politique est le privilège d'une élite triée sur le volet. Parce que pour être d'accord avec le Jean-Pierre, faut être sérieusement motivé.D'accord sur quoi d'abord ? J'ai beau réfléchir, je ne vois pas quand notre ancien premier ministre a sorti un truc qui à défaut d'être pertinent, aurait sorti du lot.

Arno 30/01/2009 09:44



Il nous a pourtant laissé de belles raffarinades
http://fr.wikipedia.org/wiki/Raffarinade



Kevin 28/01/2009 11:50

Excellent article !Très belle coopération entre vous et votre informateur : la plume du blogueur "dans le vent" et le travail de l'homme du terrain se complètent à merveille ! Merci mille fois.Ce Besson, quelle classe !Ah tout de même, rendons hommage à M. Raffarin, grand manitou de la Classe Française, qui déclarait il y a quelques jours sur France Inter que M. Besson avait "un grand sens politique". On en concluera que pour M. Raffarin, "avoir un grand sens politique" signifie "être un salopard de traître, et un opportuniste de première" :)

Arno 28/01/2009 14:49


Autant de compliments dans un seul commentaire, c'est louche...

Pour ce qui est de Raffarin, peut être qu'il suffit d'être d'accord avec lui pour avoir, selon lui, un grand sens politique.