Alain Robert et autres performances aériennes

Publié le par Arno

Au G20, à côté des grands de ce monde, une petite araignée a réussi à se faire remarquer. Il s'agît de Alain Robert, le spiderman français, qui a su une nouvelle fois attirer l'attention en escaladant le Lloyds building à Londres.

Comme à son habitude, il a réalisé son exploit en faisant la promotion pour une cause. Cette fois-ci, il s'agissait de One hundred months qui annonce que nous avons 100 mois pour sauver le monde via le climat. Parce qu'après ces 100 mois, ce sera trop tard, ce sera le point de non retour sans espoir de retour !!!



Ca, c'est pour l'actualité.

Après ça, je ne vais pas faire une liste des exploits de cet homme araignée. Pour voir son palmarès, il y a wikipédia ou son site sur lequel on trouve également quelques anecdotes et des photos. Par contre, pour ceux qui sont friands de ce genre de performances aériennes, je vais vous citer deux autres personnes tout aussi impressionnantes...

Références :
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hNzItZrB8OUqIPgw4y598OECD5Aw
http://www.alainrobert.com/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Robert_(1962)
http://www.onehundredmonths.org/


Le funambule Philippe Petit

Philipe Petit, c'est un mec qui devait être super attentif en cours de géométrie euclidienne et qui a bien assimilé le postulat selon lequel le plus court chemin entre deux points c'est la ligne droite.

Il a donc tirer des câbles un peu partout dans le monde pour se promener dessus.

Son plus bel exploit date de 1974 lorsqu'il traversa l'espace qui séparait les deux Twin Towers de New York.



De cet évenement, un film documentaire a été réalisé en 2008. Il s'agît de "Man on wire" ("le funambule") et il a été oscarisé lors de la dernière cérémonie des Oscars.



Je vous conseille vivement de vous procurer ce documentaire. Il est vraiment très bien fait et on se sent littéralement projeté dans l'atmosphère pesante et tendue que cette traversée du ciel a dû susciter aux protagonistes de cet exploit. Enfin... je dis ça parce que je l'ai pas vu, bien sûr. Il faut encore que je le trouve quelque part. Donc je vous ai servi un truc de critique tout fait

Références :
http://www.lefigaro.fr/cinema/2008/10/06/03002-20081006ARTFIG00358-philippe-petit-un-funambule-entre-deux-tours-.php
http://www.evene.fr/cinema/films/le-funambule-22441.php
http://www.imdb.com/title/tt1155592/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Petit_(funambule)


Alvin 'Shipwreck' Kelly

Et pour terminer : Alvin Kelly qui se distingua dans les années 20 en restant assis sur des mâts pendant des semaines ou même simplement pendant des jours (c'est déjà pas mal).

Au début, ça avait été un pari avec ses potes qui étaient curieux de savoir combien de temps il pourriait tenir sur un mât. Et puis finalement, il s'est super bien débrouillé. Et comme c'était assez à la mode à l'époque de rester sur des mâts, ben il a participé à des concours de "Je reste sur un mât vachement longtemps" et il est devenu un vrai champion.

Son record, c'est à Atlantic City, en 1929, qu'il l'a réalisé en restant 49 jours sur son mât.



Voilà, c'est tout ce que je connais comme performers sur des buildings. Après, dans le ciel, il y en a d'autres. Je peux en citer quelques uns. Moi en premier lorsque je vais chasser les cerises dans les arbres parce que mon agilité lorsque je saute de branche en branche est assez remarquable. Mais sur des buildings, c'est tout ce que je connais.

Références :
http://memoirsofhastings.blogspot.com/2007/04/flagpole-sitting.html
http://www.who2.com/shipwreckkelly.html

Publié dans Culture

Commenter cet article

yoye2000 08/04/2009 12:00

C'est vrai que c'est des exploits fabuleux  dont on ne voit pas comment ils pourraient être refaits à notre époque, surtout en ce qui concerne celui de Philippe Petit (hihi.. (pardon. C'est facile, je sais))).A part ça, est ce que c'est juste moi, ou c'est complètmeent con de rester 49 jours grimpé sur piquet (sans même évoquer les délicates questions du caca du matin...)

Arno 08/04/2009 13:27


David Blaine a tenté une performance équivalente
en 2002. Mais je n'ai pas plus de détails. Mais pour les Twin Towers, on risque en effet d'avoir un problème de logistique
Pour ce qui est de l'utilité de l'exploit de rester 49 jours sur un piquet, effectivement, ça se discute.


Loargann 08/04/2009 11:20

et bien du genre plus scato... les besoins d'evacuation.Et puis rester aussi longtemps dans si peu d'espace sans rien à faire... je pense qu'au bout de deux heures j'aurai capitulé (en exceptant le fait que je sois pas déjà tombée ^^)

Arno 08/04/2009 13:10


Effectivement, sur ce point, je me suis contenté d'une explication du genre "il devait avoir un sac". Ca vaut ce que ça vaut
Par contre, le second point que vous soulevez me semble plus intéressant. Qu'est-ce qu'il a dû faire pendant tout ce point passé sur son mât ???


Loargann 08/04/2009 10:32

euh... 49 jours sur un mât?? tout de suite me vient des questions zarbes...Bon sinon, bon exploit le vol plané entre les branches de cerisiers!Moi qui souffre de vertige dès que je grimpe sur une chaise...

Arno 08/04/2009 10:57


Quels genres de questions zarbes ?
Moi, je me demandais comment il faisait pour dormir. Et en fait, il n'avait pas de nuits agitées, ce qui fait qu'il pouvait dormir assis. Par contre, dès qu'il commençait à pencher, ses pouces,
qu'il avait introduits dans des petits trous sur son siège, se tordaient et la douleur le réveillait. C'est du tips de pro, ça !


M. 07/04/2009 09:39

J'adore ce type de performance.Moi même, j'arrive à descendre les escaliers en courant.M.

Arno 07/04/2009 09:49


Oui mais tu écrases les escargots !