Le mort de la semaine : Edward Lorenz

Publié le par Arno

Kikou les fantômes !

Aujourd'hui, samedi, on va parler du mort de la semaine.

Donc cette semaine, encore une fois, on a eu du très beau monde qui est parti les pieds devant. Et une fois de plus, le choix a été terrible d'en choisir un. Parce qu'on avait tout de même, il est important de le préciser, Aimé Césaire, cette semaine ! Ca a fait tout un foin, cette disparition ! et patati et patata. Aimé le poète, l'homme engagé, le philosophe, le sage. On lui a bien tartiné la gueule à Aimé. Même que ça commence à friser la polémique quand on évoque le Panthéon et tout. Donc Arno, quand il sent la polémique, il se méfie et il préfère prendre du recul.

C'est pourquoi Arno, pour le mort de la semaine, il a choisi... Edward Lorenz !!!!

Donc voilà, Edward Lorenz, le météorologue. Mais attention, c'est pas n'importe quoi comme météorologue ! C'est pas le mec qui présente la météo sur une chaîne publique entre le journal de 20h et le téléfilm de la soirée. Nan, pas du tout. C'est pas non plus un météorologue sur une chaîne privée qui, pour faire le guignol, se met une plume de koala dans le fion et se laisse entourer par 3 bimbos italiennes super siliconées. Non, pas du tout. Ed, c'était un météorologue au MIT ! Ouais ! Exactement ! Et au MIT, les météorologues sont également des mathématiciens. Donc c'est pour dire le niveau.

En fait, il a développé des modèles mathématiques appliqués à la météorologie. Il a d'ailleurs énormèment contribué à développer la théorie du chaos en démontrant des trucs assez compliqués mais vachement utiles. Par exemple, il a trouvé qu'on pouvait avoir un comportement chaotique rien qu'avec 3 variables !!! Non mais vous imaginez le délire ???? Trop puissant ce truc. Et en 1972, c'est lui qui introduit le concept du battement d'aile du papillon qui peut déclencher une tornade au Texas. Poète, en plus, le gars !

Et pour finir sur une note artistique, il a donné son nom à un attracteur, c'est à dire un générateur d'un système chaotique : l'attracteur de Lorenz ! Voici un exemple de représentation pécho chez Paul Bourke :



Référence :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Edward_Lorenz

Publié dans Le mort de la semaine

Commenter cet article